beaujolais nouveau et muscadet primeur

Souvent associé à un vin peu cher et peu goûteux voire tord-boyaux, le Beaujolais nouveau à mauvaise réputation. Les vignerons du Beaujolais ont mis en place ces « primeurs » en 1951 pour tenter de relancer les ventes et se faire connaitre parmi tous les vins français. Ce ne fut peut-être pas la meilleure solution pendant bien des années, mais aujourd’hui, les vignerons ont à cœur de faire des beaux beaujolais nouveaux. Avec des méthodes plus naturelles et à force d’expérience, on peut désormais boire de très gourmands Beaujolais nouveaux, fruités et faciles. On oublie la recherche du goût chimique de banane ou de violette et on fait confiance aux bons vignerons comme Joubert ou Benier qui nous proposent des vins de copains pour accompagner une belle planche de charcuterie. Ces deux sont en agriculture biologique et peu ou pas sulfités. D’autres primeurs ont vu le jour depuis et proposent également des vins très sympas et fruités. C’est le cas du Lapin de 6 semaines de Huchet et Mourat. Ce Muscadet de seulement 6 semaines, présente un bel équilibre entre fruit et fraîcheur et une très belle aromatique… un petit vin parfait pour l’apéritif.   Venez les goûter à la cave à partir du jeudi 15 novembre.Lire la suite